Par Siméon Isako

Ils ne veulent pas de cette réforme. Comme leurs partis politiques mais militants les députés nationaux de CACH continuent à exiger le retrait de trois propositions de loi initiées par Aubin Minaku et Garry Sakata.

Pour manifester leur désapprobation, les élus du Groupe parlementaire CACH qui siègent dans la commission politico-administrative et juridique ont quitté vendredi 26 juin la salle des travaux de la Commission Politique, Administrative et Juridique (PAJ).

L’examen de ces propositions de lois est donc en cours en dépit de la position des députés CACH.

« Les députés nationaux du groupe parlementaire CACH ont décidé de se retirer de la commission PAJ, laquelle poursuit l’examen et l’adoption des propositions des lois Minaku et Sakata vendredi 26 juin malgré l’inconstitutionnalité et le refus par le peuple », a déclaré le Député Tony Mwaba.

Ces travaux reprennent après deux jours de paralysie des activités parlementaires par les militants de l’UDPS qui exigeaient le retrait des trois propositions de lois.