Par Siméon Isako

Le procès qui oppose le ministre public aux prévenus Vital Kamrehe, Sammih Jammal et Jeannot Muhima dans le cadre du programme de 100 jours se poursuit ce mercredi 3 juin à la prison de Makala. Pour combler le vide crée par le décès de Raphaël Yanyi, le tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe a procédé à la désignation de son remplaçant.

« Il est revenu au président intérimaire du Tribunal de pourvoir au remplacement du juge décédé. C’est ce qui a déjà été fait », a déclaré mardi à la presse maître Kabengela Ilunga, avocat de Vital Kamerhe. Selon lui, la composition du tribunal qui a connu l’entrée d’un nouvel élément n’a pas été changé.

« Nous serons là pour faire valoir quelques droits dans la défense de notre client », a ajouté maître Kabengele qui affirme que leur équipe est prête pour affronter la journée de ce mercredi qui connaîtra la participation des témoins comme convenu à l’audience du 25 mai.

« Il n’y a que le Tribunal siégeant qui peut modifier l’ordre d’instruction qui a été arrêté à la date du 25 mai. Jusqu’à présent, le tribunal n’a pas pris de décision contraire », a conclu l’avocat.

Vital Kamerheb, Sammih Jammal et Jeannot Muhima sont accusés d’avoir détourné les deniers publics dans le cadre du programme d’urgence de 100 jours.