Par Siméon Isako

Ils sont sortis de leur silence pour couper court aux rumeurs faisant état d’une demande des poursuites judiciaires contre le président Tshisekedi dans le cadre du procès de 100 jours.

Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba, deux membres du présidium de Lamuka, ont à travers leurs collaborateurs, démenti avec la dernière énergie, avoir demandé au nom de Lamuka des poursuites contre le chef de l’État.

« De plus en plus, les déclarations sont confusément faites par des tiers, attribuant faussement leur paternité à la coalition Lamuka, selon lesquelles cette dernière exigerait des poursuites judiciaires ou l’audition de Monsieur Félix Tshisekedi dans l’affaire qui oppose le ministère public à Vital Kamerhe et consorts. Ces différentes déclarations n’engagent que leurs auteurs », ont déclaré ces leaders de la coalition Lamuka.

Jean Pierre Bemba, pour sa part, encourage la justice à continuer son travail en toute indépendance, en vue d’établir clairement les responsabilités pour l’intérêt de tous.

Vital Kamerhe, le Directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, David Blatner, Jeannot Muhima, Sammih Jammal, Daniel Massaro et d’autres prevenus sont poursuivis pour détournement présumé des fonds alloués aux travaux de 100 jours.