Par Siméon Isako

Le gouvernement provincial de l’Ituri tire la sonnette d’alarme, au sujet de la violation à répétition des frontières de la République démocratique du Congo en territoire d’Aru par l’armée régulière du Soudan du sud.

Dans une déclaration à la presse, Adjio Gidi, ministre provincial de l’intérieur renseigne, que plus de 6 cas d’intrusion des militaires du Soudan du Sud ont été enregistrés en chefferies de Kakwa et de Kaliko Omi depuis le mois de Mai dernier.

Lors de ces intrusions, ces militaires étrangers, « pillent plusieurs biens de la population et incendient même des maisons des autochtones, notamment, à Karabga et Liku », a ajouté le ministre provincial de l’intérieur.

D’après Adjio Gidi, ces militaires soutiennent qu’ils poursuivent leurs ennemis qui se cacheraient dans certaines localités congolaises, situées le long des frontières entre les deux pays.

Face à ce prétexte, les autorités provinciales ont déplacé les réfugiés à l’intérieur du territoire d’Aru et ont déployé des militaires des FARDC pour sécuriser les frontières, a signalé le ministre de l’intérieur, qui annonce par ailleurs, des discussions sur le plan diplomatique afin d’éviter des pareils incidents à la longue.