Par CAS-INFO

Le ministre de la justice est entendu ce samedi soir par le parquet général près la cour de cassation à Kinshasa. Célestin Tunda fait l’objet de soupçon d’avoir utilisé un faux au nom du gouvernement dans le cadre des trois propositions de lois controversées examinées à l’assemblée nationale.

Le patron de la justice a été acheminé en fin de journée au parquet après l’irruption à son domicile d’un commando de forces de la police nationale congolaise. Selon son entourage, il s’est livré aux forces de l’ordre lorsque celles-ci ont menacé de procéder à son arrestation par la force.

L’usage présumé du faux par le ministre a été révélé vendredi après un conseil des ministres agité. Alors que les membres du gouvernement se réunissaient sous la houlette du Chef de l’État, ils ont été surpris d’apprendre l’envoi à l’assemblée nationale par Célestin Tunda d’un avis sur la reforme judiciaire controversée sous examen. Une attitude qualifiée de frauduleuse et qui a donc électrisé la réunion au plus haut sommet de l’État.

Tunda Ya Kasende est un des bras droits de l’ancien président Joseph Kabila. Son arrestation signe un nouveau chapitre dans les relations qui n’en finissent pas de se tendre entre le FCC et CACH. Les deux grandes formations traversent une zone de turbulence qui risque, selon plusieurs experts, de sonner le glas, de la coalition au pouvoir.