Par Siméon Isako

Le prix Nobel de la Paix, Dénis Mukwege a démissionné de son poste de vice-président de la commission multi-sectorielle et du président de la commission santé instituée pour la riposte à la pandémie de covid-19 au Sud-Kivu.
La décision de cette démission a été annoncée ce mercredi 10 juin par la fondation Panzi.

Selon le communiqué de son organisation, plusieurs raisons ont poussé Mukwege à prendre cette mesure.

« Deux difficultés majeures nous ont empêché d’appliquer efficacement notre stratégie. D’une part, l’impossibilité de disposer dans notre province de RT‐PCR permettant de confirmer rapidement le diagnostic des Covid-19. Le délai requis, de plus de deux semaines, pour recevoir les résultats des prélèvements envoyés à l’INRB à Kinshasa, a constitué un handicap majeur pour notre stratégie basée sur tester, identifier, isoler et traiter  » lit-on dans ce communiqué.

Ajouté à celà, « le relâchement des mesures de prévention par la population et l’impossibilité de faire respecter les mesures barrières, sont aussi parmi les causes du départ du prix Nobel de la paix » précise le communiqué.

Les faiblesses organisationnelles et de cohérence entre les différentes équipes responsables de la riposte à la pandémie dans le Sud-Kivu ont également motivé la prise de position du docteur Mukwege.

Le Sud-Kivu, est parmi les provinces touchées par la pandémie du coronavirus en République démocratique du Congo.