Par Jonsard Mikanda

Les réactions fusent de partout après le verdict dans le procès de 100 jours. Du côté de la société civile l’Association congolaise pour l’accès à la justice, ACAJ, félicite le gouvernement congolais pour son engagement dans la lutte contre la corruption, le détournement des deniers publics et le blanchement d’argent.

Dans une déclaration publiée juste après l’audience, ACAJ, par le biais de son président, Georges Kapiamba estime, que ce verdict aura l’avantage de mettre sur la place publique, le grave dysfonctionnement au sein du cabinet du président de la République. Il en appelle au changement et plaide pour une équipe « aguerrie » composée d’experts, choisis par le président de la République pour superviser ces travaux. Georges Kapiamba soutient que ce choix doit être fait en raison de leurs états de service du point de vue académique, professionnel, éthique et moral.

« Eu égard à l’image dégradée que présente l’actuel cabinet du président de la République à la suite de la mauvaise gestion du programme de 100 jours, il s’avère indispensable d’en améliorer le rendement par la mise en place d’une équipe composée d’experts aguerris »
fait remarquer maître Georges Kapiamba.

ACAJ fustige le fait que les membres de ce comité étaient recrutés sur base de de leur appartenance politique et ethnique.