Par Siméon Isako

Le prix du transport en commun qui est en hausse ces derniers jours à travers le pays continue à inquiéter la population mais aussi le gouvernement central. Pour mettre fin à cette pratique « non légale » instaurée par les chauffeurs des bus, taxis-bus et motos, le gouvernement central vient de prendre une série de décisions.

Parmi ces mesures figure l’instruction donnée aux gouverneurs de 26 provinces par la ministre de l’économie Acacia Bandubola pour s’impliquer afin de faire baisser le prix du transport en commun.

«Par le biais de la ministre de l’économie, le gouvernement a contacté tous les gouverneurs des provinces pour faire baisser le prix du transport en commun. Étant donné que lorsqu’un élément important de la structure des prix varie au-delà de 5% il est de bonne loi que la structure soit revue à la baisse », a déclaré Jean Baudouin Mayo, vice-premier ministre et ministre du budget au sortir de la rencontre avec le premier ministre.

Selon Baudouin Mayo, le gouvernement attend des autorités politico-administratives la fixation des nouveaux prix en harmonie avec les associations des chauffeurs afin de permettre à la population d’économiser en terme de ménage, a expliqué le ministre.

Cette annonce faite après la réunion de conjoncture économique à laquelle a pris part plusieurs membres du gouvernement notamment le premier ministre Sylvestre Ilunga, le vice-premier ministre, ministre du Budget Jean-Baudouin Mayo, la ministre de l’économie Acacia Bandubola tombe quelques jours après que le gouvernement ait réduit les prix des carburants à la pompe.