Par Siméon Isako

La pétition contre Jean Marc Kabund prend une tournure judiciaire. Son initiateur, le député MLC, Jean-Jacques Mamba, a été traduit en juste ce lundi 18 mai par le député UNC Simon Mpiana. Ce dernier reproche à son collègue d’avoir utilisé son nom et sa signature pour réclamer le départ du 1er Vice-Président de l’Assemblée nationale sans son accord.

Simon Mpiana a déposé sa plainte au parquet général près la cour de cassation pour « faux et usage de faux’’, en procédure de flagrance.

« […] En effet de la lecture de la dite pétition, je constate que mon nom et ma signature ont été insérés par les pétitionnaires alors que je n’ai pas participé à cet acte », dénonce-t-il. « Je viens, de ce fait, dénoncer ce faux commis en écriture », écrit encore dans sa plainte.

Dans un tweet, Jean Jacques Mamba, a maintenu que Simon Mpiana avait bel et bien apposé sa signature sur le document. « Je confirme ici que mon collègue a signé lui-mm en présence d’autres collègues qui peuvent témoigner », a-t-il écrit tout en invitant « nos politiques » à « apprendre à s’assumer ».

Jean Marc Kabund fait l’objet d’une pétition réclamant sa destitution du poste de 1er vice-président de l’Assemblée nationale pour ses propos « non expliqués » sur les 7 millions USD que coûterait un congrès au parlement.