Par CAS-INFO

La mort par balle, de Fréderic-Marcus Kambale, jeune militant du mouvement citoyen lutte pour le changement, ce jeudi 21 mai, à Beni, a créé une forte polémique à Kinshasa. Choqués par cette triste nouvelle, les États-Unis d’Amérique n’ont pas tardé à appeler les autorités congolaises à ouvrir une enquête sérieuse en vue d’établir les responsabilités.

«Nous avons appris avec consternation qu’un membre de la Lucha a été tué aujourd’hui à Beni au cours d’une manifestation contre la montée de l’insécurité dans l’Est de la RDC », peut-on lire dans un communiqué de l’ambassade américaine à Kinshasa.

Satisfaits de l’arrestation des présumés auteurs de ce crime, les États-Unis appellent la justice congolaise à sanctionner les coupables.

«Nous espérons qu’une enquête appropriée sera diligentée et que toute personne dont la culpabilité aura été établie répondra de ses actes », renchérit le communiqué.

Préoccupés par l’insécurité dans cette région du pays, les USA invitent les forces armées de la RDC à doubler d’effort pour en finir avec la violence dans la partie Est. Alors que les militants de la Lucha manifestés ce jeudi pour réclamer la fin de l’insécurité, un policier a ouvert le feu et tiré sur un de ces jeunes qui a rendu l’âme aussitôt.