Par Siméon Isako

Martin Fayulu met en cause non pas le gouvernement actuel mais l’ancien pouvoir de Kinshasa dans la mort du jeune militant de la Lucha. Pour l’opposant congolais, Freddy Kambale est une nouvelle victime du régime Kabila.

Dans un tweet, publié vendredi depuis son confinement aux États-Unis, Martin Fayulu dénonce le «régime de Kabila qui continue à tuer sans merci », a-t-il écrit en taclant au passage l’ex Chef de l’État et «son proxy Tshisekedi ». Une manière de continuer à renier les pleins pouvoirs à son ancien rival dont il conteste toujours la légitimité.

Dans sa déclaration twitter, le président de l’ECidé rappelle que Freddy Kambale, tué lors d’une manifestation jeudi à Beni, n’est pas la première perte qu’enregistre le mouvement citoyen. Avant lui, Luc Nkulula, et O. Muhindo avaient déjà succombé ‘’pour réclamer des droits fondamentaux garantis par la Constitution ».

Freddy Kambale est tombé jeudi à Beni après avoir été atteint par une balle alors que la Lucha marchait pacifiquement pour dénoncer les massacres perpétrés dans la région par les rebelles ougandais des ADF. Sa mort a suscité des réactions tant au niveau national qu’international. Dans un communiqué signé le 22 mai, les États-Unis ont appelé les autorités congolaises à enquêter sur cet événement afin que les responsables directs et indirects soient sanctionnés.