Par CAS-INFO

Le vice premier ministre et ministre de la Justice prend la défense de l’exercice de la justice en République démocratique du Congo. Invité de Top Congo ce samedi, Célestin Tunda a balayé les critiques consistant à décrire l’appareil judiciaires comme inféodé au pouvoir.

«Depuis que Joseph Kabila était au pouvoir, en tout cas, j’ai pu constater qu’il n’y a pas eu d’interférences politiques véritables dans l’application de la justice», a-t-il déclaré en réponse à une inquiétude des journalistes. «Maintenant, aussi, le président actuel, Félix Tshisekedi, ne cesse de marteler à tout moment que la justice doit être indépendante», a-t-il ajouté.

Interrogé sur la possibilité de voir dans ces conditions les magistrats « fouiner » dans le passé, la réponse du ministre :

«Qu’est-ce que vous cherchez dans le passé. Laissez la magistrature apprécier les faits tels qu’ils se présentent et constater les infractions. Il y a ce qu’on appelle les liens entre les infractions. Si les faits actuels font remonter la procédure jusqu’au passé, laissez la magistrature apprécier. », a lancé le patron de la Justice.