Par Siméon Isako

Circulez, il n’y a rien à voir. Pour Jean Marie Kassamba, les déboires judiciaires du pasteur Mukuna, il ne les connait ni d’Adam ni d’Ève. L’ancien stratège de la communication de Joseph Kabila est pourtant pointé du doigt par les avocats du responsable de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa.

«Adressez-vous aux gens qui sont concernés par [cette histoire] , je suis président de l’Union nationale de la presse du Congo, direction de Kinshasa et directeur général de Télé 50. Je ne suis pas concerné », a simplement balayé, le journaliste, joint par CAS-INFO.

L’un des avocats de l’évêque Mukuna a pourtant mis en cause mardi sur votre site le patron de Télé 50, tout comme l’ancien directeur de cabinet de l’ex président, qu’il accuse d’être à la manœuvre pour obtenir l’inculpation de l’évêque. Des accusations que Jean Marie Kassamba n’a pas souhaité commenté.

L’évêque Mukuna a été placé sous mandat d’arrêt provisoire mardi à l’issue de plusieurs heures d’audition au Parquet général de Kinshasa. Il est accusé de viol, détention de documents et menace de mort à l’encontre d’une jeune femme dénommée Mimie Tshibola. Ses avocats dénoncent un procès politique.