Par CAS-INFO

Le ministre de la défense a été auditionné jeudi par la commission défense et sécurité de l’assemblée nationale sur l’insécurité grandissante dans le pays. Visiblement, Aimé Ngoy Mukena, n’a pas convaincu les élus nationaux sur sa capacité à sécuriser la population. En témoigne cet appel à la démission qui intervient au lendemain de cette séance.

Selon le député Paul Muhindo Vahumawa, le ministre de la défense a été imprécis sur plusieurs sujets au point de ne pas maîtriser la situation sécuritaire du pays.

« Aujourd’hui il y a du feu par tout, dans le Tanganyika, Ituri, Sud-Kivu et à Beni. Je crois qu’il y a un problème de capacité et de maitrise observé dans le chef de celui qui est responsable de ce ministère », a déclaré le député Paul Muhindo.

Pour l’élu de Béni, la seule solution pouvant conduire à la bonne gestion de la crise sécuritaire n’est que la démission de Aimé Ngoy Mukena de sorte qu’  » un homme capable soit désigné à ce poste ».

« Tantôt il dit que ce sont les Maï-Maï qui tuent alors que sur le terrain ce sont les ADF, il ne fait que confondre et ignorer la réalité du terrain. Nous considérons qu’au regard de l’insécurité et l’incapacité du ministre, ce dernier doit démissionner », a-t-il insisté.

Ces derniers jours, les violences se sont multipliées dans plusieurs coins du pays notamment en Ituri, au Tanganyika, dans le haut-Katanga, le Sud-Kivu et le Maï-Ndombe. Ces violences ont fait plusieurs milliers de déplacés internes. Pour la province de l’Ituri, 1,2 millions des personnes ont quitté leurs domiciles pour trouver refuge ailleurs à cause de l’insécurité.