Par CAS-INFO

Les prix de certains biens de consommation continuent de flamber et cela inquiète le gouvernement congolais. Le sujet était à l’ordre du jour du conseil des ministres vendredi à l’issue duquel quelques mesures ont été annoncées.

Parmi ses décisions du jour, le gouvernement Ilunga Ilunkamba, a autorisé la ministre de l’économie, Acacia Bandubola, d’effectuer un contrôle auprès de certains opérateurs économiques concernés par la mesure de suspension de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et les grandes pharmacies, a annoncé le porte-parole du Gouvernement.

Il faut dire que l’évolution des prix des biens de consommation fait du yo-yo sur le marché. Si une baisse est constatée au niveau des produits de première nécessité chez les grossistes et les détaillants, la tendance est en revanche à la hausse concernant les produits pharmaceutiques. Un «abus» imputé à certains supermarchés de Kinshasa en rapport avec la suspension de la TVA.

Après avoir demandé aux gouverneurs des provinces le 13 mai dernier d’intervenir pour faire baisser le prix du transport en commun, par cette opération de la TVA, le gouvernement entend montrer sa mobilisation sur le terrain social alors que la vie devient de plus en plus dure pour les plus démunis.

En l’espace d’un mois, le taux de change a continué à fluctuer passant de 1750 FC en avril pour frôler les 1900 FC en mai. De quoi influer davantage sur les prix sur le marché.