Par CAS-INFO

Trois jours après la décision du Chef de l’État de désigner un directeur de cabinet adjoint en remplacement de Vital Kamerhe, la présidence de la république ne veut pas laisser place à toute confusion. Non, il n’y a pas eu recours à une ordonnance présidentielle.

Lire aussi
CACH: Tshisekedi-Kamerhe, la rupture en toute tranquillité

« Il n’ a pas eu d’ordonnance du Chef de l’État pour l’intérim du directeur de cabinet. Seules les dispositions administratives ont été appliquées. En cas d’empêchement, l’intérim revient à l’adjoint le plus préséant. », a tweeté vendredi le porte-parole du président de la république Kasongo Mwema Yamba Y’amba.

La désignation du Professeur Eberande avait en effet suscité quelques questionnements dans la mesure où Vital Kamerhe, qui n’a pas encore ni démissionné ni été révoqué, est toujours directeur de cabinet présidentiel malgré le fait qu’il est jugé pour détournement de fonds publics.

La publication, à la télévision nationale, d’une disposition administrative a été perçue par plusieurs comme ordonnance présidentielle.