Par CAS-INFO

Le président du Conseil national du suivi de l’accord (CNSA) s’est brusquement retrouvé mêlé dans l’affaire évêque Mukuna-Mamie Tshibola. Joseph Olengankoy a été auditionné jeudi en tant que témoin.

Selon plusieurs médias kinois, il aurait promis aux magistrats de mettre à leur disposition des pièces justificatives des négociations entre les deux camps pour régler le conflit à l’amiable, à savoir, une vidéo et une décharge signée par Pascal Mukuna. Une information inexacte selon la défense.

« Olengankoy ne dispose pas des pièces à charge de Mukuna. Il est vrai qu’il a une vidéo de négociation de 46 minutes qui ne charge pas Pascal Mukuna. Cette vidéo est liée aux négociations qu’il avait entreprise pour régler l’affaire à sa manière », a confié un de ses avocats joint par CAS-INFO.

Pascal Mukuna a passé sa première nuit à la prison de Makala jeudi. Il est accusé de viol, détention de documents et menace de mort. Ces accusations sont de plus en plus devenues fragiles suite aux nombreuses contradictions constatées dans la version de la victime, selon les avocats de la défense.