Par CAS-INFO

La décision est tombée après l’audition du pasteur responsable de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa en chambre du conseil. Le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa Gombe a prolongé la période de détention provisoire de l’évêque Pascal Mukuna de 15 jours .

L’information a été confirmée à CAS-INFO par Jean-Claude Katende, vice-président du mouvement Éveil Patriotique que dirige par l’évêque. Selon le tribunal, Mukuna ne devrait pas être libéré  » au motif que le ministère public a encore de devoir à accomplir ».

Lundi, les avocats de Pascal Mukuna ont introduit deux correspondances auprès du procureur général près la cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Ils y dénoncent « la politisation » du dossier de leur client et  » le non-respect de la procédure ayant conduit à la détention préventive » du président du mouvement citoyen « Eveil Patriotique ».

Dans la seconde lettre dont CAS INFO a pû également se rassurer de l’authenticité, la défense de Mukuna a sollicité « la main lavée de la détention » sur l’évêque Mukuna en lieu et place de la liberté provisoire. Les avocats conseil du Pasteur de l’ACK motivent leur démanche par le simple fait que la procédure de la détention de leur client a été « vicieuse et biaisée ».

Pour rappel, l’évêque Pascal Mukuna a été mis en détention préventive depuis le 13 mai dernier à cause de viol sur Mamie Tshibola, rétention de document et menace de mort.