Par Siméon Isako

C’est cette autorisation qui manquait au procureur général près la cour de cassation pour poursuivre en justice le ministre de la formation professionnelle John Ntumba. Saisie pour ce faire, l’Assemblée nationale a décidé ce mercredi 19 mai, après un huis clos, de lever les immunités de John Ntumba. Il est soupçonné de détournement de fonds publics dans le cadre du programme de 100 jours.

La plénière a tranché après avoir examiné basé le rapport de la commission Politique administrative et juridique. Celle-ci a assuré ne pas trouver d’inconvénient « à ce que l’Assemblée plénière fasse droit au réquisitoire du procureur général près la cour de cassation aux fins d’accorder l’autorisation des poursuites contre John Ntumba ».

Le ministre UNC qui avait assumé pour une courte période la coordination des travaux de 100 jours au Kasaï central, est accusé d’avoir détournement 32 millions USD destinés à la réhabilitation et la construction des routes, écoles et autres projets.

Dans une interview accordée à CAS-INFO, le 06 Avril dernier, John Ntumba avait rejeté en bloc toutes les accusations portées contre lui et avait appelé la justice à faire son travail. « Je ne me reproche de rien. Nous savons que tout ce qui a été prévu est fait sauf la route pour laquelle le gouverneur avait cherché les chinois », s’était-il défendu. Des arguments qu’il va devoir désormais développer devant les magistrats.