Par CAS-INFO

Les demandeurs d’asile en provenance des États-Unis vers le Canada seront renvoyés entre les mains des autorités américaines, a annoncé vendredi le Premier ministre du Canada. Cette décision fait suite à une série de mesures prises par Ottawa pour limiter la propagation du Coronavirus.

« Nous avons trouvé une entente avec les États-Unis pour renvoyer les migrants illégaux qui entrent à la frontière entre le Canada et les États-Unis », a déclaré Justin Trudeau vendredi au cours de son point de presse quotidien sur le Covid-19. Le chef du gouvernement canadien a toutefois assuré que cette décision était temporaire.

Pour le Canada, connu pour son ouverture à l’immigration et aux réfugiés, il s’agit d’un changement de ton. Jusqu’hier, la position des autorités canadiennes consistait à continuer à accueillir les migrants à la frontière américaine mais en les plaçant immédiatement en quarantaine. Il n’en est plus question face à l’ampleur de la crise.

« Les relations entre le Canada et les États-Unis n’ont jamais été aussi meilleures », s’est de son côté réjoui le président américain Donald Trump qui a salué des « mesures robustes » à la frontière entre les deux pays.

Cette mesure qui entre en vigueur dès cette nuit de vendredi à samedi aura des conséquences sur les différents points d’entrée au Canada, en particulier le chemin Roxham qui mène directement dans la province du Québec. Fortement sollicité par les réfugiés haïtiens ces dernières années, ce point d’accès au Canada, est aussi le plus convoité par les immigrants africains à la conquête du Canada.

De façon générale, le Canada ferme à partir de minuit toutes ses frontières terrestres et aériennes. Pendant les 30 prochains jours, aucun étranger ne sera accepté sur le territoire canadien.