Par Jean Pierre K

Le député national, Claudel André Lubaya, a estimé lundi, que la crise politique que traverse ces dernières semaines la coalition au pouvoir freine l’élan de redressement du pays.

« Les tensions FCC – CACH entravent le fonctionnement des institutions et de facto celui du pays et gênent l’exécution du program du Gouvernement », alerte le Président du parti UDAO.

Face à la passe d’armes en cours entre le camp de Félix Tshisekedi et celui de son prédécesseur Joseph Kabila, Claudel Lubaya appelle les uns et les autres à se surpasser.

« Il est urgent de desserrer l’étau de la discorde au nom de l’intérêt national pour mieux faire face aux attentes du peuple de plus en plus impatient », exhorte t-il.

Lire aussi: Tshisekedi – Kabila: un an au pouvoir et des interrogations

À peine sortie d’une crise après l’incendie des effigies de Kabila et Tshisekedi, la coalition gouvernementale formée entre CACH et FCC se retrouve de nouveau dans l’impasse.
À la base, la menace du président Tshisekedi de dissoudre le parlement en cas de crise persistante et la réplique de la présidente de la chambre qui a brandi de « poursuites pour haute trahison » en cas de non respect de la procédure en la matière.

Des propos qualifiés d’  » irrévérencieux » notamment par la jeunesse du CACH qui appelle à la démission de Jeannine Mabunda.