Par CAS-INFO

Emmanuel Ramazani Shadary a brisé le silence. Le secrétaire permanent du PPRD a pour la première fois évoqué les raisons qui seraient à la base de sa défaite à la présidentielle de 2018.

S’exprimant devant les cadres du FCC lors de la première retraite politique de cette famille politique organisée le mois dernier à Kisantu, le dauphin désigné de Joseph Kabila regrette la « décision sur le report du scrutin du 23 au 30 décembre 2018 dans la mesure où il [report] a été fatal sur nos chances de réussite ».

Une année après cette débâcle électorale, l’ancien candidat estime qu’il faut tourner la page et se « défaire de la distraction qui aurait gagné le FCC au moment des élections ».

En outre, ERS a félicité l’autorité morale Joseph Kabila, initiateur de ladite retraite, laquelle a permis à son clan de se projeter dans l’avenir.

Les recommandations de cette retraite de Mbuela Lodge présentée hier lundi à Joseph Kabila dans sa ferme privée de Kingakati pointent aussi du doigt, les individualités, la guerre des égos, le bilan mal vendu de l’action de l’ancien président ou encore la trahison de certains cadres qui avaient préféré battre campagne pour des candidats adversaires.

Le Front Commun qui tient à revenir aux affaires en 2023 a arrêté un certain nombre de mesures dont des réformes électorales qu’il faut initier, la proximité avec le peuple sans oublier des bonnes stratégies de communication. C’est dans cette logique que l’alliance pro Kabila envisage de se rapprocher de l’église catholique et renouer ses relations coupées avec certains pays étrangers.