Par Siméon Isako

Devant des milliers de combattants de son parti venus l’écouter, Jean Marc Kabund s’en est pris aux députés FCC au sujet des menaces de destitution qui pèseraient sur lui.

« J’ai entendu des individus ou un groupe d’individus menacer de me destituer soit disant qu’ils sont majoritaires. Je leur réponds que le jour qu’ils essayeront, nous, UDPS, demanderons au soleil de s’arrêter « , a-t-il déclaré.

Après ses propos tenus en novembre au cours desquels M. Kabund avait demandé aux caciques du FCC d’apprendre à nager, le président intérimaire du parti présidentiel, également 1er vice président de l’assemblée nationale avait été secoué par le FCC.

« Nous l’appelons à présenter solennellement des excuses à ses collègues députés nationaux et à la nation congolaise », avait indiqué le FCC dans un communiqué tout en qualifiant les propos de Kabund de « dangereux ».

Rappelons que ces propos avaient été tenus au moment où des effigies de Félix Tshisekedi étaient brûlées à Kolwezi par des partisans du PPRD en représailles à celles de Joseph Kabila sabotées par des présumés membres de l’UDPS à Kinshasa.