Par Siméon Isako

À l’étape de Tshikapa, Jean Marc Kabund, président intérimaire de l’Udps qui s’exprimait devant les militants de son parti, a publiquement accusé le FCC de vouloir « faire échec » au pouvoir de Félix Tshisekedi.

« La coalition ne peut exister que quand il y a respect mutuel, sincérité et les intérêts du peuple. Mais au regard de ce qui se passe, il y a des gens qui sont avec nous dans la coalition mais qui veulent voir le peuple souffrir », a-t-il fustigé.

Le patron du parti présidentiel a par ailleurs demander aux militants d’être prêts pour défendre leur régime en cas de nécessité.

« Je vous demande, vous, population du Kasaï qui avez souffert jusqu’à verser de votre sang pour le pouvoir qu’a Félix Tshisekedi, de vous tenir prête à défendre ce pouvoir lorsque je donnerai le mot d’ordre », a lancé Jean Marc Kabund.

Évoquant les menaces sur sa probable destitution de son poste de premler vice-président de l’assemblée nationale, M. Kabund est revenu sur ce qu’il avait dit deux jours plus tôt à Kananga.

« J’ai entendu des individus ou un groupe d’individus menacer de me destituer soi-disant qu’ils sont majoritaires. Je leur réponds que le jour qu’ils essayeront, nous, UDPS, demanderons au soleil de s’arrêter et nous appellerons le peuple qui est notre majorité à venir saluer leur majorité. Et après le soleil se couchera ».

Rappelons que Jean Marc Kabund est arrivé à Tshikapa après avoir séjourné à Kananga, région du pays où Félix Tshisekedi a été élu à presque 90 %.