Par Badibanga poivre D’Arvor

La conseillère spéciale du président de la république en matière de la jeunesse l’affirme dans un entretien accordé à CAS-INFO.
Profitant de son séjour à Bukavu, elle rassure l’opinion que les vrais problèmes de la jeunesse sont connus, et surtout, pour ceux qui voudraient entreprendre.

À l’en croire, Felix Tshisekedi effectue des voyages à travers le monde pour rencontrer des investisseurs qui viendraient créer des emplois en RDC au profit des jeunes, des formations professionnelles sont et seront organisées en leur faveur afin de réduire sensiblement le chômage auquel la jeunesse fait face.

Pour leur part, les jeunes entrepreneurs indiquent avoir des obstacles dans la tentative de création des richesses. C’est, par exemple, la surtaxation qui asphyxie leurs petites entreprises, le manque des subventions et la politisation du secteur de l’entrepreneuriat.

Attentive, Chantal Mulop chargée également des questions liées à la lutte contre les violences faites aux femmes appelle les jeunes à l’apaisement en ce sens qu’elle est leur interface auprès du chef de l’État. Et des solutions idoines seront trouvées, promet-elle.

À noter que le 30 novembre dernier, elle a animé une conférence sur ce sujet à Bukavu en collaboration avec le collectif citoyen Amka Kongo.