Par Siméon Isako

Séjournant en France pour ses conférences dans le cadre de la recherche des soutiens extérieurs pour le rétablissement de la vérité des urnes après les élections du 30 décembre 2019 dont il conteste toujours les résultats, l’opposant Martin Fayulu propose un dialogue de sortie de crise entre Lamuka, sa plateforme et la coalition au pouvoir FCC-CACH.

L’opposant arrivé officiellement deuxième à la présidentielle de l’an dernier souhaite aussi que soit mis en place un conseil national des réformes institutionnelles (HCNRI), chargé des réformes urgentes de la CENI, sécurité, défense et de la corruption.

Le leader de l’Écidé réclame l’organisation également des nouvelles élections anticipées. Bien avant les élections, Fayulu émet l’idée d’une transition de 18 mois dont le FCC et CACH dirigera le pays et la coalition LAMUKA dirigera le HCNRI.