Par CAS-INFO

L’opposant Jean Pierre Bemba interpelle les autorités sur l’insécurité grandissante dans la région de Beni.

« Il est temps de mettre fin au cycle infernal des violences et tueries à Beni », a-t-il déclaré sur son compte Twitter. Alors que la tension était vive hier lundi à Beni à la suite d’un nouveau carnage attribué à des rebelles ADF, le leader du MLC pense que la dégradation de la situation dans la région risque d’avoir des conséquences fâcheuses.

« Nos compatriotes doivent vivre en paix
Le climat actuel risque d’embraser l’étendue de la région si l’on y prend pas garde », s’est il alarmé.

Au moins 80 personnes ont été tuées dans l’espace d’un mois dans la région de Beni, selon la société civile locale. Le dernier massacre de 7 civils dans la nuit de dimanche à lundi a exaspéré la population qui est descendue dans la rue. En colère, les manifestants ont incendié la mairie de Beni et l’enclos de la Monusco.

À Kinshasa, le président Tshisekedi a présidé une réunion d’urgence et décidé notamment d’installer le quartier avancé de l’armée à Beni.