Par CAS-INFO

Le Vice-premier ministre en charge de l’intérieur demande aux militants de la coalition FCC-CACH de se comporter en « républicain ». Après la dernière escalade verbale à la suite de l’incendie des effigies de Joseph Kabila  et de Félix Tshisekedi à Kolwezi et à Kinshasa, Gilbert Kankonde appelle à la prudence.

« Au cours de notre histoire, il y a eu de petits feux mais qui ont embrasé et qui ont fait que des communautés entières se soient affrontées », rappelle-t-il en parlant des incidents de Kolwezi où il s’était personnellement rendu.

Selon le patron de la territoriale, il faudrait éviter qu’une incompréhension  politique débouche sur un conflit communautaire.

« Il y a un peu d’amalgame que nous devons éviter. Un parti politique ne se crée selon notre constitution sur base d’appartenance à un groupe ethnique ou d’une communauté spécifique mais c’est autour d’une idéologie ou d’une vision politique, il faut pas que les gens prennent ce chemin qui est très court », alerte -t-il.

Ces tensions entre FCC et CACH avaient poussé le président ai de l’UDPS d’annoncer la suspension des discussions avec le clan de l’ancien président Joseph Kabila. D’autres propos tenus par Jean Marc Kabund n’ont pas été digéré par le FCC qui réclame toujours des excuses publiques de sa part. En déplacement à Berlin, Félix Tshisekedi avait apporté son soutient à cette coalition gouvernementale au moment où dans son camp, des voix s’élevaient pour appeler à sa dissolution.