Par Siméon Isako

Dans son communiqué publié ce vendredi 22 novembre l’Union européenne se dit satisfaite des efforts déployés par la justice congolaise pour  punir sévèrement les crimes graves commis  contre l’humanité.

Ce satisfecit de l’UE fait suite à la condamnation par le Tribunal Militaire de Garnison de Bukavu, du chef milicien Frédéric Masudi Alimasi alias « Koko di koko » à la peine de servitude pénale à perpétuité, avec deux autres miliciens Raïa Mutomboki, condamnés respectivement à 15 et 20 ans de servitude pénale principale.

« Les condamnations prononcées témoignent de l’engagement de la justice congolaise à lutter contre les crimes les plus graves. Elles marquent une étape significative dans le combat contre les groupes armés et un signal positif dans la lutte contre l’impunité.», peut-on lire dans le communiqué.

Selon l’UE,  la reconnaissance par les tribunaux de la responsabilité de l’État congolais dans la protection des civils permettra d’assurer aux victimes, le juste droit à la reconnaissance de leurs souffrances et à leur indemnisation et réhabilitation.

Les condamnés ont été reconnus coupables de plusieurs griefs entre autres les viols, meurtres, tortures, esclavage sexuel, privation de liberté, pillage et destruction de biens, actes matériels entre février et août 2018, dans plus de 15 villages des territoires de Shabunda et Mwenga, au Sud-Kivu.