Par CAS-INFO

Tout va bien entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi.

Réagissant à l’article de Jeune Afrique sur Félix Tshisekedi qui retoucherait sa sécurité rapprochée, ce qui serait selon Jeune Afrique, un préalable indispensable à l’engagement d’un bras de fer avec l’ancien chef de l’État Joseph Kabila. « Ce qui est évidemment faux », répond le porte-parole du président congolais.

Selon Kasongo Mwema, tout baigne dans l’huile entre les deux hommes.

« Il serait utile de rappeler à vos lecteurs que Cach et FCC, les formations respectives de Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, sont alliées au sein d’une coalition. Et que tous deux entretiennent des relations empreintes de respect, dans le souci de l’intérêt général », a-t-il réagi à l’article de Jeune Afrique.

Les deux hommes s’appellent et se rencontrent régulièrement tantôt à Kingakati, tantôt au palais présidentiel de la N’sele ou même à la cité de l’Union africaine, sur les hauteurs du Mont Ngaliema, reconnaît un cadre de la coalition FCC.

Mais si tout va bien entre l’ancien et le président en fonction, rien ne va en revanche entre leurs partis politiques respectifs. Les tensions ont été vives ces deux dernières semaines entre l’UDPS et le PPRD, deux partis phares au sein de la coalition au pouvoir. Leurs cadres se sont livrés une escalde verbale qui a failli plonger le pays dans le chaos.

L’évaluation de la marche de la coalition fait d’ailleurs parti des points au menu de la première retraite politique du FCC de Joseph Kabila qui se clôture demain jeudi à Kisantu (Kongo-Central). À l’ouverture de ces travaux,  le coordonnateur du FCC avait appelé mardi le CACH à remplir sa part de contrat.

« Le Front Commun pour le Congo restera exigeant vis-à-vis de son partenaire quant à l’accomplissement des actes de bonne de foi de sa part de contrat ainsi par exemple par les actes récurrents d’intolérance politique ainsi que des tentatives d’atteinte à la lettre et à l’esprit des principes fondamentaux régissant la coalition », avait déclaré Néhémie Mwilanya.