Par Siméon Isako

Lors d’une conférence de presse donnée ce mercredi 11 septembre à Kinshasa, l’ Envol de Sessanga , a donné l’idée claire des articles qu’il a soumis à l’Assemblée nationale pour la révision.

L’article 70 ayant fait couler beaucoup d’encre et salive à la fin du mandat de Kabila est aussi visé.

Pour le parti de Sessanga, plus question que le chef de l’État reste en fonction jusqu’à l’installation du nouveau président élu. L’envol opté pour sa démission.

« Si l’élection présidentielle n’est pas organisée dans les 3 mois de l’expiration du mandat du président de la République en fonction, celui-ci est réputé démissionnaire et le président du Sénat exerce l’intérim pour la tenue des élections dans les conditions particulières », propose l’Envol dans sa proposition de loi soumise à l’Assemblée nationale et dont la quintessence a été dévoilée ce mercredi.

Ce parti politique de Ensemble de Moïse Katumbi estime que ce changement ainsi opéré, va renforcer les points forts de la loi fondamentale mais aussi son adaptation aux défis actuels du pays.