Par CAS-INFO

Félix Tshisekedi se dit favorable à l’assouplissement des sanctions euro- américaines qui visent certains membres du Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila. Le président de la République s’est exprimé sur le sujet au cours d’une interview accordée au quotidien belge « Le Soir », en marge de sa visite officielle à Bruxelles.

« Ces personnalités font aujourd’hui partie de la coalition que nous avons formée. Si nous voulons que les choses se passent bien, nous ne pouvons que plaider en faveur d’une sorte d’assouplissement », a déclaré Félix Tshisekedi.

Le Chef de l’État estime que ces personnalités ont été sanctionnées dans le cadre de la crise politique et la situation a » évolué », fait – il savoir.

Le sujet est délicat et sensible, le successeur de Joseph Kabila souhaite nuancer sa démarche.

« Sauf évidemment si les raisons des sanctions sont autres que la crise politique que nous avons traversée, des violations des droits de l’homme par exemple », ajoute-t-il.

Une sortie médiatique saluée dans le camp de l’ancien président. « La plaidoirie du président de la République pour la levée des sanctions contre certains ténors du FCC est une preuve que la coalition FCC-CACH a un avenir radieux », a tweeté Steve Mbikayi, ministre et membre du bureau politique du FCC.

Pour sa part, la Lucha qualifie la démarche du président de la République de « prématurée ».

« L’UE et les USA doivent ignorer les appels prématurés à lever les sanctions individuelles contre les personnalités congolaises soupçonnées de graves atteintes aux droits de l’homme, à la démocratie, et de corruption tant que ces personnes n’auront pas être jugées de façon crédible », a fait savoir le mouvement citoyen.

Pour rappel, en novembre 2018, l’union européenne avait renouvelé ses mesures pour une durée de 12 mois. Les sanctions euro-américaines qui frappent quelques hommes forts du clan Kabila concernent le gel des avoirs et l’interdiction de voyager.