Par Badibanga Poivre d’Arvor

Dans un entretien accordé à CAS-INFO mardi, le président fédéral provincial de ce regroupement politique est catégorique dans son optimisme : ‘’Nous entrerons tôt ou tard dans ce gouvernement’’.

Reconnaissant n’avoir aucun cadre de l’AFDC-A à l’exécutif national, il précise que ceux qui se font passer pour des hommes et femmes politiques de ce regroupement sont dan l’illusion.

« Ils se trompent en leur qualités d’enfants prodiges ou égarés qui, malheureusement, continuent à utiliser les emblèmes du parti quoique n’y étant plus », déclare Théodore Chamunani.

Pour ce cadre resté fidèle à Modeste Bahati, c’est faux et archi faux de penser que les frondeurs représentent son regroupement politique dans ce gouvernement.

‘’Ils sont des débauchés politiques, des dissidents, tous ces compatriotes qui se sont désolidarisés de notre autorité morale pour des petits intérêts égoïstes’’.

Il estime que ces – ex cadres politiques pro le sénateur Modeste Bahati Lukwebo se retrouvent dans le gouvernement sans un soubassement fiable. Et par conséquent, ils sont selon lui comme ‘’une maison sans fondation solide appelée inévitablement à s’écrouler’’.

À en croire le patron de l’AFDC au Sud-Kivu, la justice va s’occuper de ce cas en remettant le regroupement cher à cet ancien cacique du FCC dans ses droits à la représentation au gouvernement conformément à son poids politique.

Revenant sur une épineuse question qui fait du bruit dans les salons politiques au Sud-Kivu, à savoir la chute probable du gouverneur Theo Ngwabije au profit d’un cadre du FCC, Theodore Chamunani est serein.

« En vertu de quel article, le gouverneur élu par les représentants de toute la population en province peut-il céder le fauteuil à quelqu’un d’autre seulement parce que le FCC l’a dit ? Le chef de l’exécutif provincial a été investi par ordonnance présidentielle, et non par cette plate-forme d’individus sans assise juridique ».

Le président fédéral de ce regroupement politique dit avoir confiance au chef de l’Etat qui n’acceptera pas que les intérêts de l’AFDC-A, et mieux encore, du peuple soient sabotés. C’est de ‘’l’ivresse du lait’’ que nul patriote ne peut supporter, soutient-il sur un ton d’optimisme de voir son regroupement avancer malgré des prophètes de malheur qui diraient, à tort, que cette formation politique est au bord de l’abime. Il encourage ses militants à réitérer toujours leur attachement et soutien au sénateur Bahati Lukwebo dans cette sorte de la traversée du désert pour l’AFDC-A.