Par CAS-INFO

L’affaire des 15 millions disparus des caisses de l’État est loin d’être terminée. Surtout pas après l’audience accordée dimanche par le Chef e l’État Félix Tshisekedi au Chef de l’Inspection générale des finances en charge des enquêtes. Interrogé par l’agence americaine Bloomberg, Victor Batubenga assure que ses investigations vont se poursuivre avec l’aval du président de la république.

«Vital Kamerhe les a suspendues mais le chef de l’Etat m’a dit que les enquêtes vont se poursuivre», a déclaré Victor Batubenga interrogé au téléphone par Bloomberg.

«Il m’a dit que nous ferions notre travail en toute indépendance et que nous inspecterions tous les ministères» , a-t-il poursuivi.

Des déclarations qui démontrent la détermination de l’IFG à faire toute la lumière sur un dossier devenu une affaire d’État du fait qu’elle touche directement le directeur de cabinet du Chef de l’État qui nie avoir détourné les fonds publics.

La réception du patron de l’IGF par Félix Tshisekedi montrait déjà l’impatience du Chef de l’État face à une affaire qui ternit l’image d’un pouvoir engagé dans la lutte contre la corruption et les antivaleurs. En assurant les enquêteurs de son soutien dans la poursuite des investigations, Félix Tshisekedi envisage-t-il d’exposer son principal bras droit ? Une chose est sûre pour Bloomberg, l’enquête de l’IGF a déjà provoqué une fracture au sommet de l’État.