Par CAS-INFO

De nouveau en grève, des congolais employés par des commerçants indiens, libanais et chinois ont tenté de manifester ce lundi sur l’avenue du commerce à Kinshasa.
Leur mouvement de protestation a été étouffé par les forces de l’ordre déployées sur le lieu de la manifestation.

« Nous regrettons que la Police, au lieu de nous encadrer, viens ici pour nous frapper », a dénoncé un manifestant.

À travers ce mouvement, ces employés veulent obtenir le paiement du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et la suppression de la sous-traitance. Ils veulent aussi faire entendre leurs voix concernant le traitement dont ils font l’objet de la part des leurs employeurs notamment en ce qui concerne les heures de travail qui ne sont pas respectées.

Après la dispersion de leur manifestation, la situation s’est normalisée cet avant- midi dans ce quartier commercial de Kinshasa. Toitefois, plusieurs magasins sont restés fermés, a constaté un reporter de CAS-INFO.

«S’il n’ y a pas de solution, nous allons paralyser le secteur de commerce », affirme un autre manifestant.

Déterminés, ces employés posent des préalables avant toute reprise des activités. Ils attendent du patronat, la mise en application de leur cahier des charges. Après avoir rencontré le président de la République et le ministre de travail, rien n’a changé en dépit des assurances reçues, s’insurge-t-ils.