Par Siméon ISAKO

Lors de sa prise de parole ce samedi 17 Août à Dar-es-salem en Tanzanie au 39ème sommet de la SADC, le président Félix Tshisekedi a interpellé ses pairs sur l’insécurité à l’est de la RDC.

« Je voudrais ici solliciter, en vertu de la Charte de notre Organisation, votre solidarité envers mon pays et son peuple, pour qu’à l’issue de cette session, nous puissions, à l’instar de la Brigade Spéciale qui opère sous le commandement de la MONUSCO et qui avait mis en déroute le Mouvement M23, prendre la ferme résolution de renforcer les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, d’en finir définitivement avec tous ces mouvements qui sèment la mort et la désolation au sein de nos populations ».

Le président congolais a en outre proposé la création d’une coalition de lutte contre le terrorisme.

« Je propose de créer à l’image de la coalition mondiale contre le terrorisme une coalition régionale pour éradiquer ce fléau de l’insécurité créée par les groupes armés », a-t-il sollicité.

Félix Tshisekedi a aussi pris l’engagement solennel de travailler pour la paix et la stabilité à l’Est du pays.

« C’est pourquoi, j’ai élaboré un vaste programme pour le rétablissement de l’autorité de l’État visant à mettre un terme à l’insécurité qui sévit encore dans sa partie Est, et favorisant la réconciliation de tous les fils et filles de mon pays. Ceci aura comme conséquence l’instauration d’un État de droit et l’amélioration du climat des affaires ».

À noter que l’Est de la RDC est en proie à une insécurité persistante causée par les groupes armés d’origine interne et externe.
Le plus redoutable de ces mouvements armés est celui des ADF-Nalu dont le modus operandi consiste à commettre des actes terroristes, conformes à leur appartenance à DAESH, ce qui constitue une menace tant pour la République démocratique du Congo que pour la région.