Par CAS-INFO

Non, le résultat mitigé du FCC lors des élections au bureau du sénat ne traduisent pas les divisions au sein de la formation de Joseph Kabila. Bien au contraire. C’est Alexis Thambwe Mwamba qui le dit. Invité de France 24, lundi, le tout nouveau président du Sénat exclut toute idée de dissension au sein du groupe après le choix de 43 sénateurs FCC de voter pour son rival, Bahati Lukwebo.

« C’est la preuve que nous sommes dans une véritable démocratie. Certains de nos sénateurs ont décidé de voter pour Modeste Bahati. Au moins ils ont démontré très clairement que dans ce pays, contrairement à ce qu’on dit ailleurs, nous avons une véritable démocratie qui fonctionne. », a déclaré Thambwe Mwamba. Interpellé sur le fait que ce résultat et notamment l’échec cuisant d’Évariste Boshab pourrait tout de même témoigner de la perte d’influence de Joseph Kabila sur ses troupes et le paysage politique du pays. La réponse de Thambwe Mwamba :

« Non, ça m’étonnerais. Pour le moment, nous avons la majorité absolue au niveau du Sénat et au niveau de l’Assemblée nationale. Nous avons un Premier ministre qui est issu de notre famille politique. C’est difficile de pouvoir dire que l’ancien président a perdu de son influence. Notre famille politique est aujourd’hui la première force politique du pays et nous allons le démontrer au cours de la mandature. »

Accusé d’être trop proche de Joseph Kabila, lui qui lui a même réservé ses premiers mots au moment de sa prise de fonction au Sénat. Ce qui pourrait, selon certains, handicaper le processus de transition en cours dans le pays, Thambwe Mwamba s’en défend. Il n’y a, dit-il, aucune raison de ne pas reconnaitre le rôle majeur joué dans ce pays par Joseph Kabila.

« Il faut savoir que dans l’histoire de ce pays, le Congo, depuis l’indépendance, il n’y a pas eu une seule alternance qui se soit déroulée de manière transparente et pacifique. Il [Kabila] a été le premier à organiser cette alternance de façon pacifique. Il était tout à fait normal que je puisse reconnaitre le rôle qu’il a joué dans la stabilisation de ce pays. Mais le Sénat va jouer son rôle républicain. Nous serons au Sénat pour tout le monde, les différents acteurs du pays qui sont dans le Sénat, l’opposition, CACH, notre allié au sein de la coalition, joueront leur rôle de manière absolument transparente et en tout indépendance. », a-t-il rassuré.