Par Sarah B

Les tractations ont été longues et même difficiles. Il eu fallu l’arbitrage personnel de Joseph Kabila pour que ses lieutenants se mettent enfin d’accord sur une liste commune à présenter   au bureau définitif du sénat. C’est fait, l’on connaît depuis ce samedi, les oiseaux rares délégués par l’ancien régime pour siéger dans ce très convoité bureau de la chambre haute.

Boshab, retour d’un vertébré sous sanctions

Élu député en décembre dans son fief naturel de Mweka (Kasaï), Evariste Boshab était pressenti au perchoir de l’assemblée nationale mais c’était sans compter avec la volonté de Kabila qui  a préféré faire de Jeannine Mabunda, deuxième personnalité du pays. C’est finalement au Sénat que l’ancien ministre de l’intérieur sous sanctions internationales sera casé. Choisi pour être le vice – président de la chambre, Boshab signe son retour sur le devant de la scène, lui qui n’avait plus occuper depuis 2016,  des fonctions officielles depuis qu’il est ciblé par des sanctions euro-americaines.

Équilibre politique oblige

Majoritaire au Sénat, le PPRD, se tape deux postes, celui accordé à Boshab pour la vice- présidence et un autre, confié à Maurice Kahumba, candidat rapporteur. D’autres regroupements de la coalition pro Kabila ont été également pris en compte. John Tibasima de AAB désigné à la deuxième vice- présidence, l’ACO Éric Rubuye à la questure, il sera secondé par Jean-Pierre Zagbalafio, proche de l’ancien ministre des transports José Makila. Un seul poste reste à pourvoir, il devrait être occupé par une femme dont on a toujours pas de nom.

Cette équipe vient ainsi compléter la liste du FCC qui avait déjà choisi le diplomate Alexis Thambwe Mwamba pour être là tête de sa liste à ces scrutins. Pour s’être opposé à ce choix, l’ancien ministre du plan et leader de l’AFDC-A  a été suspendu pour une durée indéterminée du Front Kabiliste.