Par Jean Pierre K

La réaction ne s’est pas faite attendre. Après l’annonce samedi par un groupe de députés AFDC et alliés de leur soutien à Alexis Thambwe Mwamba dans la course à la présidence du Sénat, un membre du bureau politique de ce regroupement a publiquement accusé le Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD) de débauchage.

« Cela ne nous étonne pas. Certains se font débaucher par le PPRD. Nous connaissons ces pratiques», a-t-il dénoncé.

En décidant de soutenir le candidat officiel du Front Commun pour le Congo (FCC), les députés Bahatistes signataires de la déclaration de samedi disent vouloir privilégier la cohésion au sein de la plateforme de l’ancien président Joseph Kabila. C’est d’ailleurs Néné Nkulu, présidente du groupe parlementaire AFDC et alliés à l’assemblée nationale qui a lu la déclaration de soutien.

« Nous n’avons d’autre choix que de se plier à la décision de la haute-hiérarchie de notre famille politique, à savoir le FCC», a -t-elle assuré.
«Vous savez, Néné Nkulu est membre de la famille de Norbert Nkulu du PPRD,»
rappelle ce membre du bureau politique, resté fidèle à Bahati.

M. Bahati a été investi cette semaine, candidat à la présidence du Sénat par son regroupement AFDC et alliés contre l’avis du Front Commun pour le Congo auquel il appartient. Le FCC a préféré jeter son dévolu sur le diplomate et ancien ministre de la justice, Alexis Thambwe Mwamba (76 ans).

Selon la constitution de la RDC, en cas d’empêchement ou décès du Président de la République, c’est le président du Sénat qui assure l’intérim et organise les élections endéans trois mois.