Par Jean Pierre K

Justin Bitakwira a été peu tendre envers Modeste Bahati, après la défaite de celui-ci à la présidence du Sénat.
Pour M. Bitakwira, le candidat malheureux Bahati avait reçu mission de faire éclater le Front Commun pour le Congo.

« Modeste Bahati s’est assuré d’une mission impossible, qu’il va remettre tout en cause (…) Il a promis aux Occidentaux qu’il va faire fondre le FCC » , pointe Justin Bitakwira.

Leader de l’AFDC-A, Modeste Bahati a été battu samedi dans la course au perchoir de la chambre haute du parlement. L’ancien ministre, radié du FCC, n’a tout de même pas démérité, il a bénéficié de 43 suffrages exprimés contre 65 pour le candidat officiel du FCC. Mais pour Justin Bitakwira, gagner la présidence du sénat était une mission impossible pour celui qui a été le dernier sur la liste à tenter de trahir Joseph Kabila.

« Si vous faites le chapelet de tous ceux qui ont été aux côtés du président Kabila et qui l’ont ensuite trahi, vous aurez à peu près une cinquantaine. Aujourd’hui, le dernier à tenter l’expérience, c’est Bahati », dénonce le ministre sortant du développement rural.

À ce scrutin direct, l’alliance pro Kabila a raflé les postes clés mais le FCC a également perdu trois autres postes, remportés par un proche de Tshisekedi à la première vice-présidence, une Katumbiste et un indépendant. Justin Bitakwira qui pense que l’enjeu de cette joute électorale était la presidence de la chambre tacle le dissident Modeste Bahati qui a tenu tête jusqu’au bout.

« S’il y a quelqu’un qui a bénéficié de Joseph Kabila, en tout cas, Bahati est champion » , martèle-t-il.

Le leader de l’Alliance pour la République et la Conscience Nationale (ARCN) appelle le président Tshisekedi à se méfier du « frondeur » Bahati car soutient-il, « qui a trahi un jour, trahira toujours ».