Par Jean Pierre K

Le premier ministre, nommé le 30 mai par Félix Tshisekedi devrait entamer des consultations en vue de la formation du gouvernement, au lendemain de l’annonce de l’accord entre le FCC de Joseph Kabila et la coalition Cach, qui soutient Félix Tshisekedi.

Le compromis trouvé ne dit rien sur qui va occuper quoi, aucun nom n’y figure mais on sait que le clan de Joseph Kabila, largement majoritaire dans les chambres législatives se taille la part du lion. Il s’adjuge 31 ministères titulaires et 11 vice – ministères contre seulement 23 pour son allié de Cach, dont 6 vice – ministres.

Deux jours après l’annonce de cet accord de gouvernement, les informations ont commencé à fuiter sur la clé de répartition. En ce qui concerne les ministères dits de « souveraineté », le FCC garderait le contrôle sur la justice et la défense nationale, selon Rfi.

Après plusieurs résistances, les négociateurs de Cach ont fini par arracher le très stratégique ministère de l’intérieur. C’est aussi un pro Tshisekedi qui sera nommé aux affaires étrangères. « La diplomatie compte beaucoup pour le président « , insiste une source proche du nouveau pouvoir.

Toujours selon les informations révéléespar Rfi, les ministères du budget et de l’économie tombent entre les mains du Cach alors que le Front Commun va gérer les très indispensables finances publiques et les mines.

Un proche du nouveau premier ministre assure à CAS-INFO que Sylvestre Ilunga Ilunkamba doit lancer des consultations sur base des listes qui lui seront remises par les deux blocs. Chaque composante devrait proposer au moins deux nom par poste. Le gouvernement ne sera pas connu avant la mi-août.