Par CAS-INFO

Alors qu’il bouclait son séjours dans la province de l’Ituri, le Chef de l’État a évoqué mardi le sort de l’ancien colonel des FARDC, Eddy Kapend. Et Félix Tshisekedi ignore si l’homme condamné à mort dans la sensible affaire d’assassinant de l’ancien président Laurent Désiré Kabila est éligible à une mesure exceptionnelle de libération.

« Je ne sais pas s’il est libérable vu la peine qu’il encourt. », a déclaré le Chef de l’État interrogé lors d’une conférence de presse.

L’ancien haut gradé de l’armée congolaise croupit depuis 16 ans dans la prison de Makala où il purge sa peine de mort prononcée par la Cour militaire le 7 janvier 2003. Soit près de deux ans après la tragédie du Palais de Marbre. Impliqué dans la mort du père de Joseph Kabila, il n’est pas donc un prisonnier comme les autres.

« Je n’ai pas accès [à son] dossier. Laissez-moi m’enquérir de la situation et là je pourrais mieux vous répondre [concernant le sort d’Eddy Kapend]. On verra s’il y a moyen de trouver une solution comme à tout problème. », a évacué Félix Tshisekedi.