Par CAS-INFO

Le Président congolais hausse le ton. En visite en Ituri où il est allé s’enquérir de la situation, au lendemain des nouveaux massacres dans la région, Félix Tshisekedi a promis de mettre tout en œuvre pour identifier et punir les auteurs de ces crimes. Au cours d’une conférence de presse, mardi, le Chef de l’État a évoqué un possible génocide en cours de planification.

« Une des raisons de ma présence en Ituri, c’est non seulement de démasquer ces assaillants mais aussi pour connaitre leurs commanditaires. Parce qu’on sait plus moins que sans un appui supplémentaire, ils ne seraient pas ce qu’ils sont aujourd’hui. C’est-à-dire, une terreur pour la population. », a déclaré Félix Tshisekedi.

Secouée depuis plusieurs années par les violences interethniques, la province de l’Ituri a vu cette brutalité atteindre des dimensions alarmantes ces dernières semaines. Bilan, plus de 161 personnes tuées, selon la société civile locale. Un bilan qui serait même plus lourd selon des témoignages recueillis auprès de communauté Hema, principale ethnie victime de la tuerie. Pour le président congolais, l’hypothèse d’un génocide est envisageable.

Tout en affichant sa détermination à « anéantir » la capacité de nuisance des auteurs des massacres, Félix Tshisekedi a promis de maintenir les forces de sécurité sur place. Jusqu’à leur éradication, a-t-il martelé. « En meme temps, pour leur reddition, pour qu’ils passent aux aveux. Qu’ils nous disent quel est le soubassement de leur action et pourquoi tant de violence ».

« Manifestement, ça ressemble à une tentative de génocide. On voulait pousser la province d’Ituri à s’embraser. On voulait amener des événements malheureux du genre génocide qu’on a connu dans d’autres temps dans la région des grands lacs pour déstabiliser le pouvoir de Kinshasa. », a déploré le Chef de l’État qui dénonce un complot. « On doit savoir qui en sont les commanditaires. Et ça, je ne lâcherai pas »