Par Jean Pierre K

L’ Union Africaine se mobilise aussi après la déclaration de L’OMS reconnaissant l’épidémie à virus Ebola qui sévit en RDC comme une urgence de santé mondiale.

Pour faire face à la menace, l’U.A a décidé de déployer des experts supplémentaires dans les zones touchées par la maladie, indique un communiqué de l’organisation panafricaine.

Quelques mois après le déclenchement de l’épidémie dans les régions de Beni et Butembo, également en proie à l’insécurité, la commission de l’Union Africaine avait déjà déployé 41 de ses meilleurs experts sur le terrain. Le directeur des centres africains de contrôle de l’U.A assure que ces experts qui font partie de son corps de volontaires ont participé efficacement à l’éradication de la même maladie en Afrique de l’Ouest en 2014.

L’apport de l’union africaine sera également matériel et logistique. L’organisation continentale promet de fournir des équipements et de fournitures supplémentaires, renforcer la surveillance transfrontalière et des systèmes de laboratoire, ainsi qu’une nouvelle approche en matière de communication des risques et de sensibilisation au niveau communautaire.

La déclaration de l’OMS reconnaissant la dixième épidémie congolaise comme une urgence de santé mondiale a mis en alerte les 196 pays signataires du règlement sanitaire international. À partir de ce moment, le contrôle sera renforcé dans les aéroports et ports maritimes.
Les autorités congolaises qui veulent limiter les risques de propagation ont renforcé les contrôles notamment à l’aéroport de Goma, ville de plus d’un million d’habitants où un premier cas confirmé est décédé lundi.
Le pasteur de 46 ans, habitant du Sud-Kivu voisin avait séjourné dans la région de Butembo, considérée comme l’un des foyers de la maladie.

Pour rappel, l’épidémie qui secoue depuis un an cette région insécurisée dans le Nord-est du pays a déjà franchi le cap de 1600 décès.