Par Badibanga Poivre D’Arvor

L’Archevêque de Bukavu attire l’attention de la population de sa juridiction et des fidèles catholiques sur l’urgence à lutter contre Ébola. « Il est question de prévenir, du moment que la maladie n’a pas encore pénétré la province. », a déclaré Mgr François Xavier Maroy dans un communiqué publié ce weekend. Il exhorte les observer à observer les règles d’hygiène

« L’observation des règles d’hygiène rend possible la prévention de cette fièvre hémorragique. C’est pourquoi, il faut se laver régulièrement les mains avant d’entrer à l’église pour la messe, il faut éviter de toucher ou de manger les animaux trouvés morts… », conseille le prélat.

Selon l’esprit de ce communiqué, les fidèles devront suivre des mesures de précaution données par les agents de santé, notamment le vaccin s’il leur est proposé, ou des médicaments si besoin en est.

L’archevêque François Xavier Maroy demande par ailleurs aux fidèles de signaler tout cas suspect. Ce faisant, la communauté aura barré la route à l’Ebola au Sud-Kivu, note le texte.

À Bukavu plusieurs voient s’élèvent pour demander à l’église de changer le rite liturgique en cette période critique. La pratique veut que les uns et les autres se serrent les mains en se souhaitant la paix du Christ. Alors qu’en un an, Ebola a déjà causé la mort de 1737 personnes dans l’est du pays, selon l’OMS, les chrétiens de Bukavu vont devoir oublier pour un temps ce genre de salutations.