Par Jean Pierre K

Justin Bitakwira demande à Modeste Bahati et tous ceux qui lui sont favorables de céder les postes qu’ils occupent pour le compte du Front Commun pour le Congo.

Pour ce membre du bureau stratégique du FCC, Modeste Bahati doit tirer toutes les conséquences de son auto-exclusion de l’alliance pro Kabila.

«Partout où il y a un membre de l’AFDC-A qui occupe une responsabilité ( gouverneur, président au niveau des Assemblées provinciales, ministres, mandataires, même dans des cabinets politiques) pour le compte du FCC, doit démissionner », déclare Justin Bitakwira.

Le FCC a infligé une suspension à durée indéterminée au leader de l’AFDC-A Modeste Bahati. L’ancien ministre du plan a été sanctionné pour avoir protesté contre le choix de Thambwe Mwamba, désigné candidat au perchoir du sénat.
Mais pour Justin Bitakwira, M.Bahati a été infidèle vis-à-vis de ses engagements souscrits au sein du FCC. Le ministre du développement rural demande également à tous les proches du leader suspendu de céder leurs postes.

 » Ils doivent démissionner en bloc pour permettre au FCC de récupérer tous ces postes « . Et d’ajouter  » s’il s’entête, nous allons user de tous les moyens pour lui faire perdre tous les pouvoirs du sommet à la base et on verra comment il va atterrir en enfer politique ».

L’AFDC-A de Modeste Bahati traverse une crise interne. Après la suspension de son leader, quelques cadres de ce regroupement, deuxième force au sein du FCC ont désavoué Bahati Lukwebo et réitéré leurs soutiens à Joseph Kabila. Dans la foulée, Néné Ilunga Nkulu, nouvelle présidente du groupe a demandé à tous les élus et cadres de cette plateforme de clarifier leurs positions au risque de perdre leurs avantages. L’aile restée fidèle à Bahati a revendiqué son autonomie de fonctionnement et promis de soutenir le premier ministre et le président Tshisekedi.