Les principaux leaders de la coalition Lamuka lors d’une réunion avant la présidentielle de décembre.