Par Jean Pierre K

Prenant la parole samedi à la cérémonie d’hommages à Étienne Tshisekedi, le président intérimaire de l’union pour la démocratie et le progrès social (Udps), est revenu sur les difficiles négociations avec l’ancien régime de Joseph Kabila  et l’udps au sujet du rapatriement de la dépouille de l’opposant historique.

‘’  Malgré la controverse et les incompréhensions qui s’en étaient suivies tout de suite après l’annonce de son décès, nous avions la ferme conviction que la dépouille mortelle de Ya Tshitshi devrait tôt ou tard être honorée et inhumée dans son pays ‘’, a rappelé Jean Marc Kabund, sous les ovations du public en liesse.

Et de poursuivre ‘’ Même au plus fort d’une dictature impitoyable, il n’avait jamais pensé ne serait-ce qu’un seul instant, trouver refuge nulle part ailleurs que dans son pays’’, a-t-il renchéri. Pour lui, Étienne Tshisekedi était convaincu de la justesse de son combat.

Dans son allocution, l’ex-secrétaire général du parti présidentiel qui a vanté les mérités de celui qu’il considère comme maitre a également rendu hommages à son épouse, Marthe Kasalu, présente au stade.

Étienne Tshisekedi, décédé le 01 février 2016 à l’âge de 84 ans sera inhumé ce samedi dans une concession familiale, plus de deux ans après sa mort. Son corps gardé dans un funérarium belge n’a pu être ramené au pays que le jeudi dernier.  Les discussions entre le pouvoir de l’époque et la famille politique du défunt avaient débouché sur un accord de rapatriement, lequel accord n’a pu être respecté.

Pour rappel, l’udps est actuellement en coalition avec la famille politique de Jopsek Kabila. Le parti de la 11 ème rue qui a gagné la présidentielle de décembre avait été largement battu aux législatives tant nationales que provinciales par la majorité Kabiliste qui contrôle les deux chambres du parlement et dirige 22 provinces sur 25, en attendant l’organisation des élections dans le Sankuru.