Par CAS-INFO

Les services de sécurité congolaises vont lancer des opérations conjointes Police Forces armées de la RDC pour sécuriser les centres de traitement d’Ebola dans l’Est du pays. Le Commissaire général de la Police nationale congolaise le général Amuli a fait cette annonce au cours d’une causerie morale mercredi au stade Tata Raphael de Kinshasa.

Les agents soignants et personnels de l’ONU qui nous aident à mettre fin à cette maladie ont besoin de notre concours pour leur sécurité, a lancé le numéro de la PNC aux forces de l’ordre. Alors que les récents rapports ont fait état d’activisme des groupes armés autour des centre de traitement d’Ebola à Beni.

« Ces groupes viennent attaquer les centre [de traitement] au risque de propager la maladie. La Police en collaboration avec l’armée vont sécuriser ces centre nuit et jours. Ils sont en plus mal intentionnés car ils intoxiquent la population en qualifiant Ebola de maladie imaginaire », a alerté le général Amuli. D’où la mobilisation dans les prochains jours pour traquer les fauteurs de troubles contre la prise en charge des malades.

Avec déjà près de 1200 morts depuis son déclenchement en aout 2018, le virus Ebola inquiète aussi bien les autorités congolaises que la communauté internationale. Lundi, au cours d’une allocution à l’ouverture de la 72e assemblée de l’Organisation mondiale de santé, le patron de l’OMS, le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé a lancé un appel à l’union «contre l’ennemi public numéro un».