Par  Yvon Muya

Le président congolais a pris la parole jeudi au sommet de Nairobi sur le Climat. Le One planet Summit organisé par l’ONU en collaboration avec la France entend mobiliser les dirigeants de la planète au tour de l’enjeu de la protection de l’environnement. Au centre des échanges, la lutte contre la déforestation.

C’est le président du Kenya Uhuru Kenyatta qui a lancé cet appel en invitant les dirigeants africains à se mobiliser en faveur de la reforestation. Il s’est engagé à ce que “le niveau de couverture forestière atteigne 10 %» au Kenya d’ici à 2022.

« L’Afrique a besoin de ces énergies renouvelables parce qu’en ce moment la pauvreté est à la base de beaucoup de dégradation. », a pour sa part plaidé Félix Tshisekedi.

Il faut d’abord un bon plan de lutte contre la pauvreté et beaucoup de pédagogie envers nos populations pour qu’elles comprennent le bien-fondé de cette politique, a poursuivi le président congolais tout en encourageant la mobilisation des financements nécessaires à la cause du climat.

D’Emmanuel Macron à Uhuru Kenyatta en passant par le malgache Andry Rajoelina, tous les chefs d’États présent à Nairobi ont mis l’accent sur la nécessité de préserver les écosystèmes.

Côté financement, la France promet 10 million de dollars pour soutenir la campagne de reforestation. Pour sa part, la Banque mondiale disponibilisera une enveloppe à hauteur de 12 milliards de dollars sur cinq ans, destinée à soutenir divers programmes en faveur du développement durable.